Les chenilles processionnaires et le chien : dangers, traitements, prévention

22. September 2022

Malgré leur petite taille, les chenilles processionnaires peuvent causer de graves problèmes à votre chien. Voici ce que vous pouvez faire pour le protéger et le soigner en cas de contact.

gros plan sur une chenille processionnaire montant sur une tige

Ah, le printemps ! C’est le temps des fleurs, le soleil brille… mais c’est aussi le temps des allergies au pollen chez les chiens comme chez les humains. Et depuis quelques années, un autre danger guette nos amis à quatre pattes en France : les chenilles processionnaires du pin. Outre les dégâts qu’elles causent aux pins, les chenilles processionnaires s’avèrent également nocives pour les chiens. 

Les longs poils urticants de ces petites bébêtes peuvent causer de graves réactions cutanées ainsi qu’au niveau du système respiratoire. Si cela s’applique aux humains aussi bien qu’aux chiens, ces derniers sont plus à risque du fait de la proximité de leur museau au sol. Et ne parlons même pas de leur tendance à tout manger ce qui leur passe sous le nez… Dans cet article, nous nous pencherons sur ce problème, sur les remèdes possibles et sur les mesures préventives. 

Une chenille processionnaire, c’est quoi ?

Les chenilles processionnaires sont les larves du papillon « thaumetopoea pityocampa ». Elles sont également appelées « processionnaires du pin » du fait qu’elles se nourrissent des aiguilles de ces conifères et qu’elles y font leur nid. Le terme « processionnaire » vient des longues files qu’elles forment au printemps lorsqu’elles descendent de leurs arbres et vont s’enterrer pour la dernière phase de leur transformation en papillon. 

gros plan sur une chenille processionnaire montant sur une tige
Chenille processionnaire ou « thaumetopoea pityocampa ». Cette espèce envahit une grande partie du territoire français

Mesurant environ 4 à 5 cm, les chenilles processionnaires sont faciles à reconnaître. Elles sont grises ou parfois orange sur le dos, qui est recouvert de longs  poils. Complètement aveugles, elles se suivent en file indienne lors de leur migration entre fin mars et début mai. Elles forment ainsi un train de plusieurs dizaines de mètres de long. 

Un mécanisme de défense futé

La caractéristique la plus frappante des chenilles processionnaires est la présence de poils sur l’ensemble de leur corps. C’est de là que vient le danger, comme ils sont non seulement extrêmement urticants, mais aussi très volatiles. Cela signifie qu’il est possible d’en trouver tout autour du train de chenilles. De plus, les processionnaires du pin peuvent éjecter leurs poils, créant une zone défensive tout autour d’elles. C’est un mécanisme de défense utile puisqu’elles sont aveugles.

Si elles sont nuisibles au pins par leur voracité et les nids qu’elles y font, c’est ce réflexe défensif qui rend les chenilles processionnaires si dangereuses. Elles ont d’ailleurs été ajoutées à la liste des organismes nuisibles à la santé humaine par le gouvernement français.1 Leurs poils peuvent causer des éruptions cutanées très douloureuses chez tous les humains. Comme si ce n’était pas suffisant, ils peuvent également être à l’origine de fortes réactions allergiques. Il est donc recommandé de rester bien à l’écart des processions de chenilles et même d’éventuelles chenilles mortes.

Nid de chenilles processionnaires dans les branches d'un pin
Nid de chenilles processionnaires du pin

Où trouve-t-on les chenilles processionnaires en France ?

Originaires du pourtour méditerranéen où elles ont déjà fait beaucoup de dégâts (au Liban, par exemple), les processionnaires du pin font partie des espèces qui profitent du réchauffement climatique. Chaque année, elles « remontent » un peu plus loin, du sud de la France vers le nord. Comme l’illustre la carte du ministère de l’Agriculture et de l’alimentation français ci-dessous, les conditions climatiques récentes font que seuls les territoires les plus au nord sont encore à l’abri de ce fléau. 

carte de France continentale et de Corse qui illustre l’avancée des chenilles processionnaires sur le territoire
Source : INRA / Département de la santé des forêts / 2018

Quels dangers pour mon chien ?

Si les processionnaires du pin peuvent être dangereuses pour nous autres humains, elles le sont encore plus pour nos amis les animaux, et ce pour deux raisons principales : 

  • Le museau d’un chien est bien plus proche du sol que votre tête. Si vous risquez surtout des éruptions cutanées sur le bas du corps, votre chien risque de faire connaissance avec les poils urticants la tête la première, surtout s’il renifle le sol aux alentours d’une procession.
  • En plus de renifler, beaucoup de chiens essaient facilement de manger tout ce qui bouge. Ils n’ont pas le même réflexe que nous et ne réaliseront le danger que trop tard.

Bon à savoir : les poils de chenilles processionnaires sont légers et se répandent dans le vent autour d’elles. Si vous habitez dans une zone affectée, veillez à promener votre chien à l’écart de tout nid ou procession.

Mon chien a touché une chenille processionnaire

Le danger principal pour un chien qui entre en contact avec les poils des chenilles, sont les réactions cutanées. Une inflammation, une brûlure ou même un œdème se formera sur la peau à l’endroit ou le chien sera entré avec les poils. Cela causera naturellement une forte douleur.

Mon chien a mâchouillé une chenille processionnaire

Si le contact avec des poils de chenille processionnaire peut être très désagréable, la situation devient pire lorsqu’elle touche aux muqueuses. Cela peut être le cas si votre chien se lèche pour soulager les irritations causées par la chenille, ou encore s’il essaye de la manger. C’est à ce niveau que des problèmes internes des systèmes respiratoires et digestifs peuvent survenir, parfois avec des effets sévères.

Symptômes causés par les poils de processionnaires du pin

Comment savoir si votre chien a eu une mauvaise rencontre avec des chenilles processionnaires ? Il y a un certain nombre de symptômes assez clairs, dont certains ont été mentionnés plus haut. Voici les signes les plus fréquents :

  • irritations cutanées
  • frottements ou lèchements abondants 
  • forte salivation
  • choc anaphylactique ou allergique
  • nécrose de la langue
  • vomissements

Si les démangeaisons causées par le contact avec les poils de la chenille processionnaire ne sont pas forcément dangereuses tant qu’elles ne causent pas de réactions allergiques, elles poussent le chien à se gratter et surtout à se lècher. Ainsi, les poils atteindront sa gueule et l’appareil respiratoire, même s’il n’essaye pas de renifler ou de manger la chenille. C’est à ce niveau que les symptômes plus sévères se présentent, dont la salivation est sans doute la plus visible à l’immédiat.

photo d'un chien malade de couleur sable couché sur le bitume

Comment soigner un chien entré en contact avec des chenilles processionnaires ?

L’une des raisons pour lesquelles les processionnaires du pin sont un danger si grave pour nos compagnons à quatre pattes est qu’il n’y a que très peu de remèdes directs. Pour soigner ou soulager un chien qui serait entré en contact avec ces bestioles, vous pouvez essayer de laver les zones affectées avec de l’eau et éventuellement un peu de savon.

Attention : Quoi que vous fassiez, faites très attention pour ne pas entrer en contact avec les poils urticants à votre tour. Utilisez des gants si possible et ne vous approchez pas des chenilles. Si vous essayez de vous en débarrasser, vous risquez de stresser les chenilles, qui disperseront ainsi de plus en plus de poils autour d’elles.

Si votre chien a touché des chenilles processionnaires, le plus important est de contacter d’urgence un vétérinaire. Même si vous ne l’avez pas vu le faire, mais qu’il présente des symptômes correspondants, n’hésitez pas – la situation est grave !

Bien qu’il n’existe aucun traitement direct contre l’effet urticant des poils de chenilles, la médecine n’est pas impuissante. Suivant les effets dont souffre votre chien, le vétérinaire pourra prescrire des corticoïdes, des anti-inflammatoires, des antibiotiques ou des antihistaminiques en cas d’allergies. Il aura également des moyens de débarrasser votre chien des poils restants. Il saura également comment traiter les séquelles plus graves telles que les nécroses ou œdèmes.  

J’ai des chenilles processionnaires dans mon jardin, que faire ?

Si vous avez repéré la présence de chenilles sur le chemin de votre promenade habituelle, il est facile d’éviter la zone à risques. Mais que faire si vous trouvez ces affreuses petites bêtes dans votre jardin ?

Dans un premier temps, assurez-vous que vos enfants et vos animaux de compagnie soient tenus à l’écart. Contactez ensuite votre mairie pour signaler la présence des chenilles dans votre jardin. Certaines communes prennent en charge la destruction des nids. Si cela n’est pas le cas, les services municipaux peuvent quand même vous indiquer la marche à suivre.

N’essayez pas d’enlever vous-même les chenilles ou les nids. C’est là une opération difficile et délicate, qui peut s’avérer assez dangereuse pour vous.

Enfin, il est fortement conseillé d’informer vos voisins afin qu’ils puissent contrôler si leurs pins ont aussi été contaminés.

Comment prévenir le contact entre votre chien et les chenilles processionnaires ?

Nous avons donc vu qu’une fois que votre chien est entré en contact avec les processionnaires du pin, il est déjà trop tard pour éviter la plupart des dégâts. De même, une fois les nids présents dans votre jardin, il est difficile et parfois coûteux de s’en défaire.

Comme pour tant de choses, dans le cas des chenilles processionnaires, mieux vaut prévenir que guérir. Avant la saison des processions, vous pouvez poser des « éco-pièges », des sacs remplis de terre qui trompent les chenilles. Elles s’y enterrent, croyant être déjà arrivées au sol, et le sac peut ensuite être détruit.

En été, des pièges à phéromones peuvent être utilisés pour attraper les papillons mâles. Ainsi, ils ne pourront pas se reproduire, ce qui limitera le nombre de chenilles l’année suivante.2

Le GPS Tractive peut-il m’aider à protéger mon chien contre les chenilles processionnaires ?

Nous l’avons vu, la meilleure façon de protéger votre chien est de le tenir à l’écart des chenilles. En règle générale, il suffit de bien le tenir à la laisse et de rester vigilants. Cependant, il peut arriver que votre chien fugue ou que la laisse vous échappe des mains dans un moment d’inattention. Dans ce cas, le suivi en direct vous permettra de le rattraper rapidement avant qu’il n’arrive quelque chose.

S’il y a des zones particulièrement touchées par les processionnaires du pin autour de chez vous ou au long du trajet de votre promenade quotidienne, vous pouvez les définir comme zones interdites sur l’application Tractive. Ainsi, vous recevrez des alertes s’il s’en approche.

Si votre chien exhibe des symptômes inquiétants, l’historique de localisation vous permettra de voir exactement par où il a passé. Cela peut être utile pour confirmer s’il a bien fait connaissance de chenilles processionnaires.

Vous l’aurez compris, une balise GPS n’est pas un remède miracle contre les processionnaires du pin. Elle vous facilite cependant drôlement la vie en vous permettant de toujours avoir un œil sur votre chien. En outre, le GPS Tractive offre plein de fonctions supplémentaires qui vous aideront à garder votre chien heureux et en pleine forme.

Obtenir un GPS Tractive

Si ce sujet vous intéresse, consultez également cette vidéo du Centre hospitalier vétérinaire FRÉGIS à Arcueil :

Cet article vous a-t-il été utile ? N’hésitez pas à le partager avec d’autres propriétaires de chiens pour les aider à lutter contre les chenilles processionnaires du pin.

Découvrir les GPS pour chiens

Vous aimerez peut-être...

Avez-vous besoin d'aide avec votre traceur ou votre compte Tractive ? Consultez le centre d'assistance

Plus d'articles